Le guide de votre bien-être à domicile

Biothérapie

posez vos questions

Seuls les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Prise de poids sous biothérapie

Pourriez-vous expliquer pourquoi les biothérapies peuvent faire prendre de poids ? Et lorsque vous suggérez d'être vigilant que voulez-vous dire ?

La prise de poids peut être un effet secondaire de la biothérapie mais cela dépend de chaque individu. Le TNF alpha est depuis longtemps connu pour son rôle dans ce que l’on appelle en médecine la cachexie. Il s’agit d’un affaiblissement profond de l’organisme (perte de poids, atrophie musculaire, etc.), lié à une dénutrition très importante. Plus qu’une maladie, c’est la conséquence d’atteintes diverses telles que l’anorexie, le cancer, certaines maladies chroniques, voire certaines maladies infectieuses (par exemple la tuberculose et le SIDA) ou auto-immunes. Les mécanismes en jeux dans la cachexie pourraient être communs à ceux amenant à la prise de poids suite à l’utilisation de l’anti-TNF. Des chercheurs tentent de mieux comprendre ce phénomène pour pallier à cette prise de poids qui amène certains patients à stopper leur traitement.
Une personne qui suit ce traitement doit aussi être vigilante. Vous devez réagir en cas d’une infection (fièvre, plaie, toux, brûlures urinaires, infection ORL…), en cas de contact avec des personnes infectées (varicelle, coqueluche,…). Si cela arrive il faut interrompre le traitement et consulter rapidement. Dans la vie quotidienne, vous devez aussi surveiller : les soins des plaies, les soins de pédicurie, les gestes invasifs (détartrages dentaires, piercing,…), les voyages (eau, hammam, cures thermales,…) ; et consulter régulièrement le dermatologue (prévention des carcinomes cutanés) et pour les femmes le gynécologue (mammographie, frottis de dépistage).

Dossier malade

Comment faire un dossier malade sous biothérapie ?

Pour bénéficier d’un traitement biothérapie, il faut se référer à un rhumatologue. La prescription appartient aujourd'hui aux rhumatologues hospitaliers. Il faut en effet répondre à plusieurs critères pour pouvoir en bénéficier. Le suivi est ensuite souvent assuré en ville. Ils sont en général administrés après échec des traitements de fond traditionnels dans les atteintes articulaires périphériques ou extra-articulaires sévères, ainsi que dans les atteintes axiales (rachis et sacro-illiaque) résistantes aux traitements AINS bien conduits.

De nombreuses pathologies, en cours ou anciennes, doivent être éliminées avant de prescrire ces anti-TNFalpha. La surveillance doit être effectuée très régulièrement et pendant toute la durée du traitement.

Biothérapie ou pas

Bonjour, j’ai une SPA (spondylarthrite ankylosante) et je souhaiterai savoir les effets de la biothérapie à long terme sur cette maladie et la fait-elle disparaitre ? Merci

Les biothérapies, dans la prise en charge de la spondylarthrite ankylosante, sont représentées par les anti-TNFα qui sont au nombre de trois : adalimumab, étanarcept et infliximab.Le TNF ou « Tumor Necrosis Factor » est une molécule impliquée dans la réaction inflammatoire. Les anti-TNFα sont des médicaments qui vont réduire la réaction inflammatoire présente dans la spondylarthrite ankylosante en bloquant l’action des TNF.
La prescription initiale est réservée au spécialiste en rhumatologie ou en médecine interne, en milieu hospitalier. Le suivi peut ensuite se faire en pharmacie de ville. De plus, la mise en place de ce traitement doit faire l’objet d’un suivi régulier et ce, pendant toute sa durée.

Les anti-TNFα sont efficaces sur la douleur, l’activité de la maladie ainsi que sur l’incapacité fonctionnelle.
La prescription initiale est réservée au spécialiste en rhumatologie ou en médecine interne, en milieu hospitalier. Le suivi peut ensuite se faire en pharmacie de ville. De plus, la mise en place de ce traitement doit faire l’objet d’un suivi régulier et ce, pendant toute sa durée.

Les anti-TNFα sont efficaces sur la douleur, l’activité de la maladie ainsi que sur l’incapacité fonctionnelle.

Biothérapie et piercing

Je suis sous traitement anti-TNF alpha et j'aimerais me faire percer, quels sont les risques ?

Sous un traitement anti-TNF alpha, il faut être très prudent concernant les soins des plaies. Nous vous conseillons d’en aviser votre médecin traitant avant de prendre une décision.

Pelade

Alors où je peux trouver immunothérapie de contact, au niveau de quel centre ou hôpital ?

Pour trouver un centre spécialisé pour l’immunothérapie de contact, nous vous conseillons de consulter ces pages : http://www1.pennmedicine.org/global-medicine-fr/about/penn-difference.html
https://www.gustaveroussy.fr/fr/content/l%E2%80%99immunoth%C3%A9rapie-1

Traitement de la pelade sévère

Je veux avoir un traitement efficace contre la pelade.

Nous vous conseillons de consulter notre réponse : http://biotherapie.confort-domicile.com/question/biotherapie/forum/19462/pelade.html

effets indesirables

Prévue pour une biothérapie anti-TNF alfa, j’ai pu lire que ce traitement faisait grossir et pire de risquer un cancer. Merci de votre attention

En effet, la prise de poids peut être l’un des effets indésirables de ce traitement. Une personne qui suit ce traitement doit aussi être vigilante. Vous devez réagir en cas d’une infection (fièvre, plaie, toux, brûlures urinaires, infection ORL…), en cas de contact avec des personnes infectées (varicelle, coqueluche,…). Si cela arrive il faut interrompre le traitement et consulter rapidement.
Dans la vie quotidienne, vous devez aussi surveiller : les soins des plaies, les soins de pédicurie, les gestes invasifs (détartrages dentaires, piercing,…), les voyages (eau, hammam, cures thermales,…) ; et consulter régulièrement le dermatologue (prévention des carcinomes cutanés) et pour les femmes le gynécologue (mammographie, frottis de dépistage).
En ce qui concerne les risques de cancer, le professeur Xavier Mariette du CHU Kremlin Bicêtre (Paris) explique : "Le TNF n'est pas seulement une cytokine pro-inflammatoire, il joue un rôle dans la lutte contre les infections. De plus, initialement découvert en cancérologie, le TNF - d'où le nom qui lui a été attribué ("tumor necrosis factor") - aide à détruire les cellules cancéreuses. En s'attaquant au TNF, on fragilise l'organisme face aux infections et on pourrait théoriquement accroître le risque de tumeur. Ces deux risques ont donc été très étudiés".
En prenant en compte la totalité des essais cliniques ou les données des registres des patients en Europe ou aux Etats-Unis, on observe que la fréquence des infections sévères (pneumonies, infections bactériennes…) est doublée entre les personnes traitées par anti-TNF et celles qui ne le sont pas. Ce risque se manifeste principalement dans les 6 premiers mois, alors que la polyarthrite est la plus active. "Si la polyarthrite est débutante le risque d'infection sévère est seulement de 2 % des patients par an ; si elle est ancienne, il est de 5 %. Détail important : tous les anti-TNF n'ont pas le même risque infectieux. Pour certaines infections, à commencer par la tuberculose, les anticorps monoclonaux ( Remicade®, Humira®) augmentent le risque mais pas le récepteur soluble ( Enbrel®). Explication probable : le récepteur soluble agit principalement sur le TNF circulant et peu sur le TNF membranaire (présent sur la cellule), alors que les anticorps monoclonaux agissent sur les deux" précise le Pr. Mariette
La prescription d'anti-TNF alpha nécessite un interrogatoire et un examen cliniques approfondis. Au-delà de l'examen clinique, des examens sont réalisés avant toute prescription : hémogramme, électrophorèse des protides sériques, transaminases, sérologie des hépatites ( Hépatite A, Hépatite B, Hépatite C et VIH après accord du patient), radiographie du thorax, intradermo-réaction à la tuberculine, contrôle et mise à jour des vaccinations (en particulier les vaccinations antigrippales et anti-pneumococciques)… On cherchera aussi la présence d'ulcère de jambe, des antécédents de tuberculose, des infections respiratoires récurrentes, une insuffisance cardiaque sévère, une pathologie neurologique (de type sclérose en plaques), une maladie du foie, des antécédents de cancer datant de moins de 5 ans, une consultation dermatologique en cas d'anomalies cutanées suspectes.

pelade

Il y a-t-il un remède efficace pour la pelade universelle ?

Concernant la pelade l’immunothérapie de contact par diphencyprone (DCP) est le traitement le plus approprié. C’est un traitement de référence dont l’efficacité est prouvée par plusieurs études de qualité, il est réservé aux pelades sévères. La diphencyprone (DCP) est un produit chimique allergisant qui n’a pas le statut de médicament. La DCP provoque une allergie dont la pérennisation a minima permet la repousse des cheveux dans 60 à 80% des pelades sévères. Ce traitement n’est disponible que dans certains centres spécialisés, il impose une application hebdomadaire ou bimensuelle pendant plusieurs mois. Ce traitement nécessite une information détaillée du patient car il a des effets secondaires (eczéma) et des complications (dépigmentation de la peau) qui n’ont pas toutes été évalués par des études à grande échelle.
Il y a aussi les traitements généraux comme les corticoïdes par voie générale. La cortisone par voie générale est utile au cours des poussées sévères de la maladie car elle permet souvent de stopper la chute en attendant que d’autres traitements prennent le relais. La prescription de « grosses doses » en cures courtes (bolus) donne de bons résultats dans des indications ciblées. Certains auteurs proposent d’associer la cortisone au méthotrexate.

Biothérapie pour spondylarthrite ankylosante

Est-ce un traitement par piqures, et qui fait ces piqures, faut-il rentrer à l'hôpital ? Merci

La biothérapie est utilisée dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante. Sa prescription appartient aujourd'hui aux rhumatologues hospitaliers. Il faut en effet répondre à plusieurs critères pour pouvoir en bénéficier. Le suivi est ensuite souvent assuré en ville. Ils sont en général administrés après échec des traitements de fond traditionnels dans les atteintes articulaires périphériques ou extra-articulaires sévères, ainsi que dans les atteintes axiales (rachis et sacro-iliaques) résistantes aux traitements AINS bien conduits.
Selon le produit choisi, l'administration se fait soit en perfusion intraveineuse à l'hôpital en hospitalisation de jour toutes les 8 semaines, soit par voie injection sous cutanée une fois par semaine ou tous les 14 jours.

Biothérapie

Je suis atteinte d’un rhumatisme inflammatoire chronique depuis 3 ans, je suis sous Méthotrexate depuis 2 ans, pourquoi ne je bénéficie pas de biothérapie ? Merci

Il existe plusieurs critères pour bénéficier des traitements en biothérapie. La prescription de la biothérapie appartient aux rhumatologues hospitaliers. Le méthotrexate reste le traitement à utiliser en première intention (sauf dans les cas exceptionnels de polyarthrites très sévères). L'objectif est la rémission clinique, c'est-à-dire la disparition des symptômes et si possible l'arrêt de la destruction osseuse. Un bilan dans les premiers mois permettra de réajuster la prise en charge en proposant si besoin l'ajout d'une biothérapie. Mais en raison du mécanisme d'action de ces molécules (blocage d'une substance impliquée dans la défense de l'organisme), des précautions particulières s'imposent.
Pour bénéficier des biothérapies il faut consulter une à deux fois par an un rhumatologue exerçant en milieu spécialisé rhumatologique hospitalier pour savoir si l'on peut bénéficier de ces médicaments au bon moment. Trouver un rhumatologue particulièrement impliqué dans le rhumatisme inflammatoire. Il n'y a pas de « bon » ni de « mauvais » rhumatologue, mais certains s'intéressent plus à la maladie rhumatoïde que d'autres. Un moyen simple pour savoir si l'on consulte une équipe impliquée dans cette prise en charge est de s'informer sur les publications médicales de cette équipe. Pour cela, il suffit d'ouvrir le site Internet Pub Me (LA référence en la matière) et de taper : « rheumatoid arthritis, nom » (nom d'un des médecins de cette équipe). Si vous trouvez de nombreux articles publiés (en anglais), vous pouvez être certain que cette équipe travaille vraiment sur votre maladie et qu'elle se tient au courant des dernières découvertes.

biothérapie

Bonjour, je suis une femme célibataire âgée de 38ans et j'ai un rhumatisme psoriasique depuis 22 ans mais dommage pour moi parce qu'il n’y a qu’un mois que les médecins viennent de le découvrir. Mon médecin m’a conseillé de la rééducation et la biothérapie au niveau des genoux alors jusqu'à présent rien n’y fait et moi je souffre de mes deux genoux. Alors j’ai besoin d'en savoir plus sur ma maladie.

Il se peut que l’origine de vos douleurs aux genoux soit autre que le rhumatisme psoriasique même si cela est un des symptômes de la maladie. Nous vous conseillons de consulter à nouveau votre médecin et de lui informer sur votre état actuel. Lui seul pourra vous conseiller sur le bon traitement à suivre car il connait vos antécédents et vos traitements.

est-ce que la biothérapie traite l'asthme?

Bonjour, mon fils souffre d'allergie aux sulfites dont un asthme persistant,accompagné de rhinites et de polypose nasale et ceci depuis 5 ans!je cherche des solutions (il suit déjà un traitement de fond sans trop d'efficacité )il est malade chronique !!

Le traitement de l'asthme allergique entre vraiment dans le domaine de la biothérapie. Actuellement un vaccin est en étude pour guérir ce type d'allergie. Parmi les médicaments en biothérapie qui traite l'asthme allergique, seul l'Omalizumab (Anti-IgE) est actuellement remboursé par l'INAMI pour les cas d'asthme sévère allergique nécessitant régulièrement le recours aux corticoïdes systémiques. Ce traitement additionnel au traitement de fond est administré sous forme d'injection sous-cutanée, une à deux fois par mois. Les Anti-IgE sont des anticorps monoclonaux, c'est-à-dire des molécules qui ressemblent aux anticorps que fabrique naturellement notre corps en cas d’infection, par exemple. Ces anticorps monoclonaux sont programmés pour reconnaître et neutraliser une cible spécifique. Ici, l'Anti-IgE est dirigé contre un autre anticorps, l'Immunoglobuline E (IgE).

biothérapie

La pelade étant une maladie auto-immune, les bio-thérapies peuvent-elles avoir une action positive sur cette maladie ?

La biothérapie n'intervient pas dans le cas d'une pelade. Au contraire, certains traitements biothérapie comme les anti-TNF Alpha peuvent être à l'origine d'une pelade.

Peut-on moins souffrir d'arthrose généralisée avec la biothérapie ?

Bonjour, presque partout, j'ai de l'arthrose (déformante pour les mains) pour les genoux aussi. Elle s'est installée dans mes vertèbres, dans mes orteils...Cela me fait souffrir quand je marche, mais également la nuit quand je suis allongée. Les antalgiques (Exprim ou autres ne font aucun effet, les anti-inflammatoires, un peu, mais peu) Puis-je espérer une amélioration avec ce nouveau traitement? Ma vie est devenue difficile, c'est le moins que je puisse dire. Merci

Bonjour,
Les premiers essais du traitement biothérapique contre l’arthrose sont prometteurs selon les chercheurs. Plusieurs types de biothérapies ont une AMM (autorisation de mise sur le marché) en France dans le traitement des rhumatismes inflammatoires chroniques. D’autres sont en cours d’autorisation. Toutefois, en raison des risques de destruction articulaire, l’enjeu actuel est de dépister tôt ces RIC afin d’adapter le traitement le plus adéquat possible qui permettra d’éviter les handicaps définitifs d’où le rôle important des médecins généralistes.

biothérapie

Quels sont les produits pour une biothérapie du cancer du foie ?

Bonjour,
Les biothérapies utilisent le système immunitaire de l'organisme, que ce soit directement ou indirectement, pour combattre le cancer ou pour diminuer les effets secondaires qui peuvent être causés par certains traitements du cancer. Le produit le plus utilisé pour traiter le cancer est l’interféron alpha.

polyarthrite rhumatoide et biothérapie

La biothérapie efficace à la polyarthrite ? Comment ?

Bonjour,
L’arrivée des biothérapies qui sont des molécules fabriquées à partir d’organismes vivants a apporté beaucoup d’espoir chez les malades de polyarthrite. Souvent les biothérapies sont des anticorps dits monoclonaux qui bloquent sélectivement des substances dont le rôle est majeur dans les phénomènes d’inflammation. Les premières biothérapies qui ont été mises sur le marché (Infliximab, Adalimumab et Etanercept) bloquent le TNF alpha, le facteur de nécrose tumorale. Ces produits sont prescrits, souvent en association avec d'autres médicaments, aux patients qui ne répondent pas rapidement, en trois quatre mois, au traitement immunosuppresseur classique.

Syndrome de Lewis et Sumner – Biothérapie

Bonjour, quel avenir pour les patients atteint de maladie auto immune comme moi ? J'ai le syndrome de Lewis et Sumner (polyradiculonévrite inflammatoire démyélisante chronique). Merci

Bonjour,
La biothérapie présente des solutions très prometteuses dans le traitement de la polyarthrite et du cancer car les recherches ne cessent d’évoluer mais rien n’affirme encore qu’elle soit efficace pour le syndrome de Lewis et Sumner. Par contre, la biothérapie pourrait bien atténuer les symptômes de la maladie.

psoriasis

Je dois commencer la biothérapie pour mon psoriasis et je m'inquiète pour les effets secondaires. Quels conseils ? Merci

Bonjour,
La biothérapie peut avoir des effets secondaires comme tous autres médicaments mais cela dépend du type de médicament choisi, de la dose administrée, et de l’état de santé global du patient. Avant le traitement une prévention de ces effets secondaires est mise en place par le médecin traitant. Il est essentiel que vous demandiez les risques éventuels à votre médecin afin qu’il vous explique bien le fonctionnement du traitement.

Quels aliments pour les allergies de l'adulte ?

Grattement entre les deux jambes et aux testicules. Quels traitements naturels dois-je prendre ?

Bonjour,

D’abord il faut vérifier quel type d’allergie vous avez et quelle en est la cause. Pour cela, nous vous conseillons de consulter votre médecin ou un allergologue pour en avoir le c½ur net. C’est après cela que nous pourrions mieux vous conseiller.

demande de renseignements

J'ai commencé un traitement de biothérapie, je m'injecte 40mg d'humera tous les quinze jours. Est-ce que ce traitement est à vie ou je pourrais l'arrêter si ça va mieux au bout de quelques temps ?

Bonjour,
La durée de traitement en biothérapie diffère selon la pathologie. Nous vous conseillons de consulter votre médecin pour connaitre la durée de votre traitement exact et de lui expliquer votre cas.
Cordialement

biothérapie et activité extérieure

Peut-on continuer de travailler au soleil lorsqu'on est traité par biothérapie ?

Bonjour,
Comme chaque traitement est différent, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant pour qu’il vous explique les contre-indications.

aide en cancerologie ?

Peut-on améliorer les douleurs cancéreuses (os) avec cette technique ? Adresses sur Tours (37) ou Paris pour consultation ? Merci

Bonjour,
Les biothérapies utilisées dans le traitement des cancers s’inscrivent dans la lignée des immunothérapies car elles aident le patient à mieux gérer les symptômes. Jamais cependant, elles ne doivent être suivies contre un avis médical ou sans en avoir référé au cancérologue qui suit le patient. L'unité de thérapie génique du département de biothérapie de Necker est la seule qui soit accréditée pour cette activité en France. Pour plus d’information, nous vous invitons à vous informer sur leur site http://hopital-necker.aphp.fr/les-structures-du-departement-de-biotherapie/

collecteur à aiguilles

Je suis sous Humira en stylo, mon collecteur est plein et je voudrais connaitre l'endroit près de chez moi pour le déposer. Cordialement

Bonjour,
Concernant les déchets médicaux, vous pouvez le déposer à l’hôpital, dans les centres de laboratoires d’analyse, les cabinets d’infirmiers et médecins, les pharmacies et les laboratoires pharmaceutiques. Vous pouvez donc vous adresser à l’institut qui est le plus proche de chez vous. Le mieux c’est dans le centre où vous vous êtes procuré votre traitement.

Information sur la biothérapie

Bonjour, je suis étudiante et je voudrais, plus tard, travailler au sein de la recherche contre le cancer. Ce que j'aimerais serait de tester de nouvelles molécules sur des cellules cancéreuses afin d'observer l'effet qu'elles provoquent dans l'espoir de trouver un traitement pour les patients. Est-ce que la biothérapie peut être un moyen d'accéder à ce métier ? Merci d'avance pour votre réponse !

Bonjour,
Les nouvelles découvertes en biothérapie sont prometteuses dans le traitement du cancer. Les médicaments bio-tech parviennent à agir sur les métastases, mais pour l’instant de manière transitoire, et donnent de meilleurs résultats sur la survie quand ils sont associés à la chimiothérapie classique. Si votre but est de trouver un traitement pour le cancer, la biothérapie est une voie à exploiter en effet.

Biothérapie

Bonjour, je suis sous biothérapie depuis 2 mois pour une spondylarthrite ankylosante, les douleurs sont encore présentes mais un peu moins intenses, sauf que depuis une semaine j’ai eu l’apparition de talalgie gauche très douloureuse, je me pose la question si le traitement aurait dû arrêter l’évolution? De plus j’ai 25 ans nous avons un projet bébé à moyen terme, je sais qu’il faudra arrêter le humera avant la grossesse mais j’ai peur à la réapparition des douleurs durant la grossesse et par quels moyens pourra t on soulager les douleurs? Merci d’avance

Bonjour,
L’homéopathie est plus adaptée pour les talalgies. Toutefois, la consultation d’un médecin s’impose si les douleurs se propagent. Celui-ci peut alors suggérer, selon la gravité de l’inflammation, un traitement aux agents physiques comme l’ultrason, l’électro analgésie, la cryothérapie ou encore la kinésithérapie.
Cordialement

Le traitement des cancers du pancréas avec la biothérapie

Peut-on envisager les biothérapies pour traiter les cancers du pancréas ?

Exactement, les biothérapies peuvent être considérées comme des alternatives aux traitements contre les cancers du pancréas. En effet, l’efficacité d’une biothérapie ciblée dans le traitement de cancers du pancréas développés à partir des cellules endocrines ou cellules sécrétant des hormones a été démontrée dans le cadre d’un essai thérapeutique. Ainsi, l’action du médicament qui est un inhibiteur de tyrosine kinase se fait à l’intérieur de la cellule pour bloquer le développement de nouveaux vaisseaux sanguins par bourgeonnement à partir de vaisseaux existants et la prolifération cellulaire.

A propos de la biothérapie gazeuse

Pouvez-vous m’expliquer ce que c’est la biothérapie gazeuse ?

Pour votre information, la biothérapie gazeuse est une thérapeutique de régulation très performante, notamment dans les domaines de l’allergie (asthme, eczéma, rhume des foins, etc.) et du rhumatisme dégénératif et inflammatoire (arthrose, arthrites, etc.). Elle est considérée comme une médecine de terrain dérivée de l'homéopathie, et évidemment tout aussi efficace, la biothérapie gazeuse procède par injection de gaz dilués et dynamisés.

La vérité sur l'efficacité de la biothérapie

Est-il vrai que les biothérapies sont une source sérieuse d’espoir pour tous ceux qui souffrent de maladies particulièrement invalidantes, voire incurables ?

Bien sûr, les biothérapies sont une source sérieuse d’espoir pour tous ceux qui souffrent de maladies particulièrement invalidantes ou incurables. Par exemple, le cancer du colon métastatique est sur le point d’être soigné à l’aide des biothérapies. Il paraît acquis que les biothérapies pourraient, dans le cas des cancers, servir de derniers secours aux patients ne réagissant pas bien aux chimiothérapies et radiothérapies, notamment pour les cancers les plus sévères.

Les différents types de biothérapie

Si je me trompe, il existe plusieurs types de biothérapies. Quels sont-elles ?

Précisément, il existe 2 types de biothérapies. Les voici :
• Les biothérapies géniques qui sont les biothérapies les plus connues du grand public. Leur approche consiste à insérer des gènes dans des tissus ou des cellules d’un patient. En général, elles visent à traiter les maladies héréditaires en remplaçant des allèles défectueux par des allèles fonctionnels ;
• Les biothérapies cellulaires qui reposent sur l’insertion de cellules modifiées dans l’organisme du malade.

La lutte contre les rhumatismes inflammatoires avec la biothérapie

Peut-on envisager la biothérapie pour lutter contre les rhumatismes inflammatoires très douloureux comme la spondylarthrite ?

Effectivement, la biothérapie peut traiter les rhumatismes inflammatoires très douloureux comme la spondylarthrite. En fait, la spondylarthrite a été considérée comme une maladie handicapante mais grâce à la biothérapie, elle est aujourd’hui bien mieux prise en charge. Pour cela, on utilise les molécules de biothérapie comme le méthotrexate et la sulfasalazine. Des molécules qui se sont révélées particulièrement efficaces contre les effets de la spondylarthrite.

La fabrication des médicaments de biothérapie

A propos des médicaments de biothérapie, comment les fabrique-t-on ?

Pour votre information, les médicaments de biothérapie sont issus d’organismes vivants qui peuvent être des bactéries, des levures, ou des cellules d’origine animale. Pour cela, on modifie l’ADN de ces organismes pour les obliger à fabriquer le produit que l’on souhaite obtenir et qu’ils ne fabriquent pas en temps normal. On peut par exemple utiliser des cellules de mammifères (des cellules ovariennes d’hamster chinois, pour l’anecdote, ou bien des cellules immunitaires de souris) et on y introduit le gène qui code pour la protéine que l’on souhaite recueillir. Les gènes introduits peuvent être modifiés pour obtenir une protéine ou un médicament plus efficace ; par exemple, on peut ainsi créer des insulines de durées d’actions variables ou bien des anticorps ayant une très forte affinité pour leur cible.

Le fonctionnement les biothérapies

En tant que méthode thérapeutique, comment fonctionnent les biothérapies ?

En principe, le fonctionnement des biothérapies est simple. A ce propos, les tissus, les cellules et autres molécules saines viennent se greffer sur l’organisme déficient du patient pour lui permettre de retrouver une dynamique et un équilibre de fonctionnement. En réalité, les biothérapies jouent un rôle de mime et réapprennent au système immunitaire à reconnaître ce qui est réellement bon pour l’organisme de ce qui est réellement mauvais. Ainsi, une molécule de biothérapie peut simuler la présence d’une substance absente de l’organisme, pour envoyer les bons signaux aux autres fonctions du corps humain.

A propos de la probiotique

A ma connaissance, la biothérapie fait référence à la prévention et au traitement des maladies gastro-intestinales en utilisant des probiotiques pour l’être humain. Mais c’est quoi une probiotique ?

Exactement, la biothérapie utilise les probiotiques pour prévenir et traiter les maladies gastro-intestinales. En fait, la probiotique est une préparation ou un produit contenant des micro-organismes vivants qui procurent un bénéfice à l’hôte en améliorant son microbisme intestinal. Elle stimule la réponse immunitaire (spécifique et non spécifique) : activation des macrophages, augmentation du niveau des cytokines, augmentation de l’activité des cellules tueuses et accroissement du niveau des immunoglobulines.

L'utilité des biothérapies

Pouvez-vous m’expliquer, à quoi servent vraiment les biothérapies ?

En général, les biothérapies servent à soigner les maladies du système immunitaire comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, la spondylarthrite ankylosante ou encore le psoriasis. Ces méthodes thérapeutiques permettent aussi d’apporter quelques espoirs dans le domaine des maladies neuromusculaires et donnent un début de réponse sur les maladies neurodégénératives qui affectent le cerveau et le système nerveux.

A propos de la biothérapie

En réalité, qu’est-ce que la biothérapie ?

Pour votre information, la biothérapie ou bio médicament est une méthode thérapeutique fondée sur l'emploi d'organismes vivants (levures, ferments, certains microbes) ou de substances prélevées sur des organismes vivants (hormones, extraits d'organes ou de tissus). La biothérapie sert aussi à désigner l’utilisation de connaissances nouvelles touchant à différents domaines de la biologie et s’appuyant sur une expertise moléculaire et cellulaire sophistiquée.