Le guide de votre bien-être à domicile

Biothérapie

Biothérapie : présentation

femme docteur

© Yuri Arcurs - iStockphoto

Les biothérapies sont des approches nouvelles de la médecine nées d’une meilleure compréhension du fonctionnement physiologique des maladies, notamment des défenses de l’organisme et du fonctionnement des cellules.
  1. Qu’est-ce que la biothérapie ou les biothérapies ?
  2. A quoi servent les biothérapies ?
  3. Fonctionnement des biothérapies
  4. Plusieurs types de biothérapies

Qu’est-ce que la biothérapie ou les biothérapies ?

Le terme de biothérapie recouvre un ensemble de pratiques telles que les thérapies géniques, les thérapies cellulaires, les thérapies tissulaires mais aussi les pharmacothérapies, l’immunothérapie et autres phagothérapies. Derrière ces termes plus troubles les uns que les autres se cache, en fait, une approche biologique de la médecine qui s’attache soit aux gènes, soit aux cellules souches ou encore aux greffes. D’autre part, le terme de biothérapie sert aussi à désigner un groupe de médicaments issus de molécules biologiques naturelles, composées de substances similaires aux protéines produites par l’organisme humain lors de son bon fonctionnement.

A quoi servent les biothérapies ?

Les biothérapies s’attaquent aux maladies du système immunitaire comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, la spondylarthrite ankylosante ou encore le psoriasis. Elles permettent également d’apporter quelques espoirs dans le domaine des maladies neuromusculaires et donnent un début de réponse sur les maladies neurodégénératives qui affectent le cerveau et le système nerveux. Ces dernières pathologies ont des conséquences multiples qui peuvent prendre la forme de troubles du langage, de perte partielle ou totale de mobilité, de problèmes de mémoire, de difficultés de perception… Les individus souffrant des pathologies prises en charge par les biothérapies connaissent généralement une insuffisance de protéines. Les médicaments utilisés en biothérapie compensent alors ce manque, en apportant les protéines nécessaires pour retrouver l’équilibre du système immunitaire, et plus globalement celui de l’organisme.

Fonctionnement des biothérapies

Pour schématiser le principe : les tissus, les cellules et autres molécules saines viennent se greffer sur l’organisme déficient pour lui permettre de retrouver une dynamique et un équilibre de fonctionnement. Les biothérapies jouent en fait un rôle de mime et réapprennent au système immunitaire à reconnaître ce qui est réellement bon pour l’organisme de ce qui est réellement mauvais. Une molécule de biothérapie peut donc simuler la présence d’une substance absente de l’organisme, pour envoyer les bons signaux aux autres fonctions du corps humain. A l’inverse, certaines biothérapies pourront inhiber l’action de substances présentes en excès dans le corps.

Plusieurs types de biothérapies

Les thérapies géniques sont certainement les biothérapies les plus connues du grand public. Leur approche consiste à insérer des gènes dans des tissus ou des cellules d’un patient. Les thérapies génétiques visent essentiellement à traiter les maladies héréditaires en remplaçant des allèles défectueux par des allèles fonctionnels. De la même façon, les thérapies cellulaires reposent sur l’insertion de cellules modifiées dans l’organisme du malade. Les biothérapies se pratiquent en immunothérapie préventive, en s’appuyant par exemple sur certains anticorps : certaines solutions permettent de prévenir l’apparition des symptômes d’une maladie, d’autres de traiter une maladie déjà déclarée.