Le guide de votre bien-être à domicile

Biothérapie

Biothérapie et rhumatologie

femme docteur

© Yuri Arcurs - iStockphoto

La rhumatologie est l’une des spécialités qui bénéficie le plus des avancées en matière de biothérapie. D’importants progrès ont pu être constatés et de nouvelles perspectives s’annoncent encore pour les années à venir.
  1. Les rhumatismes inflammatoires et les biothérapies
  2. La polyarthrite rhumatoïde vaincue par les biothérapies ?
  3. L’arthrite juvénile face aux biothérapies
  4. Biothérapie et spondylarthrite ankylosante

Les rhumatismes inflammatoires et les biothérapies

Depuis le début du XXème siècle, la science appliquée à la médecine a fait d’énormes progrès pour soulager les malades souffrant de rhumatismes inflammatoires. Qu’il s’agisse de polyarthrite rhumatoïde, de spondylarthrite ankylosante, d’arthrite chronique juvénile ou de rhumatisme psoriasique, des centaines de milliers de personnes ont dorénavant des raisons d’espérer. Véritable révolution dans le traitement des pathologies rhumatismales, les biothérapies s’affirment comme une solution d’avenir. Si beaucoup d’étapes restent à franchir, des traitements déjà existant rencontrent un réel succès.

Les douleurs articulaires nécessitaient jusqu’à présent des médicaments très puissants dont il valait mieux restreindre l’usage au dernier recours. Les spécialistes attendaient au maximum avant de faire appel aux traitements de fond, à base de méthotrexate par exemple. Aujourd’hui, il est possible d’agir dès les premiers symptômes pour ralentir et réduire l’apparition des dégâts au niveau des articulations. Les biothérapies ont apporté un médicament, l’anti TNF alpha, qui permet d’obtenir une rémission partielle des douleurs. La gestion des malades et de leur pathologie s’en trouve révolutionnée puisque les médecins, avec leurs patients, peuvent envisager des solutions sur le moyen et le long terme, pour améliorer sensiblement la qualité de vie du malade. Même si les malades les plus anciens ne peuvent retrouver des facultés perdues, les personnes chez qui l’on diagnostique à l’heure actuelle un problème grave de rhumatisme, souffriront probablement beaucoup moins que leurs aînés. Par ailleurs, les biothérapies font tellement de progrès que le corps médical espère pouvoir répondre avec toujours plus de précisions à chaque cas particulier.

La polyarthrite rhumatoïde vaincue par les biothérapies ?

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie dont on ne guérit pas. Cependant des traitements récents permettent de mieux vivre. La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui fait énormément souffrir les malades et qui déforme leurs membres. La polyarthrite est un dérèglement du système immunitaire qui détruit progressivement les articulations. Il y a encore quelques années, les seules solutions existantes permettaient de soulager le patient grâce à un traitement combiné d’immunosuppresseurs et d’anti-inflammatoires. La chirurgie était aussi un recours possible.

Véritable révolution, les biothérapies permettent désormais de s’attaquer aux cytokines, des protéines responsables de l’inflammation et de la destruction progressive des articulations. Les antis TNF alpha, développés par les laboratoires de génie génétique, ciblent l’origine du mal. De nouvelles protéines sont à l’étude pour améliorer encore le quotidien des malades et envisager, peut-être de vaincre la maladie. Toutefois, ces thérapies, encore novatrices ont un coût très élevé et les taux de réussite restent faibles, d’autant plus que certaines contre-indications ont été mises en avant.

L’arthrite juvénile face aux biothérapies

Maladies rares, les arthrites juvéniles ont fait l’objet de nombreuses études au cours des dernières années. Les biothérapies sont ici envisagées comme un moyen d’améliorer le potentiel de qualité de vie. Les traitements sont semblables à ceux utilisés chez les adultes pour d’autres pathologies rhumatismales, mais avec des doses plus légères. Touchant les enfants de 2 à 16 ans, l’arthrite juvénile s’accompagne souvent de fièvres, d’inflammations oculaires ou d’éruptions cutanées, qui rendent d’autant plus difficile l’intégration sociale des jeunes malades. Avec l’amélioration des traitements grâce aux biothérapies, les enfants malades peuvent suivre plus aisément un cursus scolaire normal et permettre aux parents de moins s’absenter du travail. De nouvelles thérapies sont en cours d’étude et devraient encore améliorer les conditions de vie des enfants souffrant d’arthrite juvénile.

Biothérapie et spondylarthrite ankylosante

Les antis TNF alpha révolutionnent le traitement de nombreuses pathologies relevant de la rhumatologie. Parmi celles-ci, la spondylarthrite ankylosante est probablement l’une des plus médiatiques actuellement. Les biothérapies permettent ainsi de soulager les symptômes de la maladie et pourraient peut-être à moyen terme interrompre l’évolution de la spondylarthrite ankylosante. Toutefois, compte tenu du coût des traitements, seuls les malades les plus sévèrement atteints devraient pouvoir bénéficier des biothérapies dans les années à venir, à moins que la production croisse sensiblement prochainement.