Le guide de votre bien-être à domicile

Biothérapie

Actualités

Les voyageurs « particuliers », cibles des nouvelles recommandations aux voyageurs

Parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 4 juin 2013, l’édition 2013 des Recommandations aux voyageurs du Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d'importation (CMVI) et du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) met l’accent sur les voyageurs « particuliers », une catégorie constituée par les malades chroniques, les patients immunodéprimés, les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et les pèlerins.

Dans l’éditorial consacré à ces recommandations, Eric Caumes, Président du CMVI rappelle que le terrain et le but du voyage augmentent les risques pour ces voyageurs particuliers et il vaut mieux miser sur les précautions.

Gros plan sur les voyageurs immunodéprimés

Si les mesures concernant les bébés et les femmes enceintes sont les mêmes que ceux de l’édition précédente, les recommandations 2013 visent surtout les patients immunodéprimés comme les victimes de VIH. Parce que la qualité de vie de ces malades est améliorée, le spectre de l’immunodépression s’élargit de plus en plus. Les spécialistes parlent aujourd’hui des transplantés d’organes, des malades du VIH, des sujets de biothérapie et de corticothérapie.

Nouvelles recommandations du Comité technique des vaccinations ou CTV

Selon les termes du texte, tout état d’immunodépression contre-indique l’administration de vaccins vivants comme celui contre la fièvre jaune ou le BCG. Les autres vaccins ne sont pas concernés.

Attention aux interactions médicamenteuses

Lors du voyage, les malades doivent doubler de vigilance au niveau des interactions médicamenteuses entre le traitement de fond et les médicaments pris lors du voyage. Par exemple, le paludisme hausse la charge virale des victimes de VIH et pourraient accélérer la progression de la maladie.

Les seniors de plus de 65 ans

Une visite médicale s’impose pour les personnes âgées de plus de 65 ans victimes de maladie chronique. Cette démarche aidera entre autres à calculer la fréquence des pathologies chroniques, mesurer la baisse des capacités d’adaptation physiologique et prévenir la déshydratation.